Get Adobe Flash player

Signaler un équidé en détresse

Adhérer ou faire un don

Vous pouvez devenir membre du CHEM ou faire un don en vous rendant sur la rubrique "nous aider", ou en cliquant directement sur le bouton paypal ci-dessous

En faisant un don au CHEM, 66% du montant de celui-ci est déductible de vos impôts. Pour un don de 75€, vous ne paierez réellement que 26€.

Le Chem, partenaire de la fondation 30 Millions d’Amis

Ce partenariat est destiné à renforcer leurs actions dans la protection et la défense des équidés maltraités...

> En savoir plus

visiteurs depuis le 15/01/04

1 poney à l’abandon dans le Loiret (45)

La Brigade de Gendarmerie de Darvoy nous contacte pour un poney en très mauvais état. Il est couché depuis plusieurs jours sous la pluie battante et souffre d’une grosse blessure à un postérieur. Bien entendu il ne reçoit aucun soin de la part de son propriétaire. Un vétérinaire a déjà établit un certificat indiquant la grand urgence à lui apporter des soins et souligne que le pronostic vital de l’animal est très sombre.

Notre aide est sollicitée pour le prendre en charge. Une ordonnance est prise immédiatement par le Procureur de la République confiant l’animal au Chem et à la Fondation 30 Millions d’Amis. LoiretUne clinique vétérinaire à quelques kilomètres de là  peut le prendre en charge dès que l’on peut leur amener. Nous contactons Guy qui accepte immédiatement d’y aller. Rendez est pris avec la Gendarmerie, nous leur demandons de bien vouloir intervenir auprès du vétérinaire déjà intervenu pour qu’il se déplace de nouveau et prodigue des premiers soins d’urgence au poney et le soulager pour qu’il voyage dans de bonnes conditions. L’embarquement se passe bien. Arrivée à la clinique tout va être mis en oeuvre pour le soigner. Les radios révèlent que l’infection a atteint l’os. Loiret 2Après dix jours de soins intensifs il n’y aura aucune réponse aux antibiotiques, du pu ne cesse de s’écouler de la plaie malgré le nettoyage quotidien de celle ci. Toutes les doses d’anti inflammatoires qu’il est possible de lui administrer ne suffisent pas à le soulager, il souffre et reste couché la plupart du temps.  La décision est prise de l’endormir à grand regret. La seule consolation que nous avons s’est de lui avoir apporté une dizaine de jours au sec, dorloté et nourri.

Une plainte est déposée.


© Tous les documents photographiques présents sur le site sont la propriété exclusive du CHEM.