Get Adobe Flash player

Signaler un équidé en détresse

Adhérer ou faire un don

Vous pouvez devenir membre du CHEM ou faire un don en vous rendant sur la rubrique "nous aider", ou en cliquant directement sur le bouton paypal ci-dessous

En faisant un don au CHEM, 66% du montant de celui-ci est déductible de vos impôts. Pour un don de 75€, vous ne paierez réellement que 26€.

Le Chem, partenaire de la fondation 30 Millions d’Amis

Ce partenariat est destiné à renforcer leurs actions dans la protection et la défense des équidés maltraités...

> En savoir plus

visiteurs depuis le 15/01/04

Affaires

À VILLY-BOCAGE (14)

Nous recevons un mail nous informant de la triste condition de vie d’une ponette.

Celle ci est « planquée » au fond d’un pré et n’a sans aucun doute reçu aucune visite de ses propriétaires depuis fort longtemps. Sa crinière traîne par terre, son antérieur droit est retourné et elle se tient sur une articulation qui n’est plus qu’une grosse plaie. Continuer la lecture

À LE PIN (49)

Le cas d’un double poney dans un état de maigreur extrême est signalé à notre enquêtrice.

Elle se rend sur place et ne peut que constater la détresse de cet animal. Les Gendarmes se déplacent. Continuer la lecture

A DAVREY (10)

Le mouroir de Davrey…

Début avril 2006. Nous pensions être au bout de l’hiver et de son lot de misère… Nous sommes contactés par la Direction des Services Vétérinaires de l’Aube pour prendre en charge un troupeau de 23 chevaux et poneys. Nous devons organiser l’enlèvement et l’accueil des animaux en tout juste 4 jours. Continuer la lecture

A MESSARGES (03)

Deux chevaux sont laissés sans nourriture par leur propriétaire. Ils sont parqués dans un carré de boue. L’un des deux est squelettique et éprouve de grosses difficultés à se déplacer

Au vu d’un certificat vétérinaire alarmiste et plus qu’éloquent, le Procureur de la République demande l’intervention des Services Vétérinaires. Continuer la lecture

A VESDUN (18)

C’est un troupeau de dix huit chevaux et poulains en détresse qui nous est signalé. Nos représentants ne peuvent que constater la véracité du signalement.

Il s’agit d’un élevage de chevaux Appaloosa, tous dans un état de maigreur avancé. Pour certains il y a urgence à intervenir. Une plainte est déposée immédiatement, et, quelques jours plus tard, le Parquet ordonne la remise de l’ensemble du troupeau au CHEM.

Continuer la lecture

À MONT DE L’IF (76)

Alertés de l’état alarmant d’une jument, ayant pouliné deux jours plus tôt, parquée dans un tout petit terrain et souffrant d’un grave manque d’alimentation, notre délégué ne peut que constater, à son arrivée, l’état de maigreur extrême de l’animal.

Dans l’urgence il fait toutes les démarches auprès de la gendarmerie et du vétérinaire. Continuer la lecture

À BARISEY-AU-PLAIN (54)

Notre enquêtrice est contactée au sujet d’un cheval en permanente divagation et laissé sans soins par son propriétaire.

Les employés d’une société proche du « parc » du cheval le nourrissent comme ils peuvent. D’une superficie de quelques dizaines de mètres carré seulement, son bout de terrain est encombré de ferrailles et de tout un tas d’autres objets dangereux pour lui.

Continuer la lecture

À MAUPERTHUIS (77)

À 17 heures, une déléguée de la Fondation Assistance aux Animaux nous contacte pour solliciter notre aide.

Elle est près d’une ânesse suitée couchée au milieu de son pré, squelettique. La nuit tombe vite et il fait très froid. Cette personne a déjà fait le plus gros du travail et elle accepte de rester sur place, le temps pour nous de solliciter la Police, un vétérinaire et de trouver un enquêteur en urgence. Continuer la lecture

AU BOIS HELLAIN (27)

Une personne nous contacte pour nous signaler l’état déplorable d’un cheval.

L’animal était au pair chez elle avant de partir en retraite au mois de septembre 2004 chez ses propriétaires, après plusieurs années de bons et loyaux services.Les propriétaires possèdent un magnifique domaine, mais le cheval ne bénéficie que d’un petit bout de terrain, car l’ensemble des terres est loué… Continuer la lecture

À VALLIERES-LES-GRANDES (41)

On nous signale un percheron à l’abandon : il est maigre et a une grave blessure à un postérieur.

Un vétérinaire atteste qu’il s’agit d’une fracture ouverte, vieille d’au moins un mois, et que l’animal n’a reçu aucun soins. Aucune chance de guérison. Le vétérinaire atteste également que la plaie est surinfectée et qu’il n’y a aucune autre solution que d’endormir l’animal, car il n’est pas difficile d’imaginer ce qu’endure ce pauvre cheval.

Continuer la lecture