Get Adobe Flash player

Signaler un équidé en détresse

Adhérer ou faire un don

Vous pouvez devenir membre du CHEM ou faire un don en vous rendant sur la rubrique "nous aider", ou en cliquant directement sur le bouton paypal ci-dessous

En faisant un don au CHEM, 66% du montant de celui-ci est déductible de vos impôts. Pour un don de 75€, vous ne paierez réellement que 26€.

Le Chem, partenaire de la fondation 30 Millions d’Amis

Ce partenariat est destiné à renforcer leurs actions dans la protection et la défense des équidés maltraités...

> En savoir plus

visiteurs depuis le 15/01/04

Haute Garonne (31) suite

Un immense merci à Claire qui a accepté de m’accompagner à LE PLAN pour prendre en charge les deux équidés laissés sur place. Ils vivaient en totale liberté dans 17 hectares de prairie.

Ils ne manquaient donc pas de nourriture, mais ils remontaient chaque jour par la route réclamer à boire aux voisins du propriétaire qui avait déménagé depuis le premier enlèvement.

 

Le plan1
C’est donc armées de pommes pour les poneys et de quoi camper plusieurs jours sur place pour nous s’il le fallait, que nous avons pris la route (1 200 km aller / retour). Arrivées dans la nuit et après une bonne nuit de sommeil dans la voiture… nous sommes allées faire connaissance avec ces deux malheureux. Ils n’étaient pas très réceptifs à nos seaux de floconnés mais ont vite montré un intérêt non négligeable pour nos pommes. Nous avons donc pu très facilement leur donner un tranquillisant dans les pommes.
Trois bonnes heures plus tard ils étaient somnolents, pas suffisamment pour leur mettre le licol dans le pré mais assez pour ne pas montrer de résistance alors que nous les suivions et les guidions vers un bâtiment.

Le plan3

Le seul dont le toit tenait encore debout et où nous pourrions les enfermer. A 16 heures ils ont emprunté sans problème le chemin habituel qu’ils parcouraient chaque jour pour boire et sont rentrés sans difficulté dans le bâtiment. Nous avons pu les licoler sans problème et il ne nous restait plus qu’à trouver un transporteur et une pension pour les emmener. Raymond a accepté de venir les chercher et de les garder chez lui quelques jours. A 19 heures les poneys étaient dans le van et prenaient la direction d’une pension 4 * où ils ont pu commencer à renouer avec le contact humain. Nous avons donc repris la route le soir même, soulagées de les savoir enfin à l’abri.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils sont depuis arrivés chez Annick et Jean Paul chez qui ils vont finir d’apprendre à faire confiance à l’être humain.


© Tous les documents photographiques présents sur le site sont la propriété exclusive du CHEM.